Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon fils... une semaine sur deux

Publié le par Frogange

https://fr.pinterest.com/source/crayondhumeur.blogspot.fr

https://fr.pinterest.com/source/crayondhumeur.blogspot.fr

On est jeudi... On est jeudi soir Moche.

Ce soir, c'est MON dernier soir.

Ce soir, c'est THE câlin... Le dernier de MA semaine. Celui qui nous emmène doucement vers ce vendredi Triste où mon fils "sort de ma vie" et "entre dans celle de son père".

Alors, ce jeudi soir Moche, on lit une histoire, on rit, on chatouille... un peu... pas trop (dit la mère raisonnable... "ne pas s'énerver avant de dormir!"), on câline, on chantonne, on bizoute... encore et encore... et puis, le cœur lourd, la gorge serrée, on envoie le dernier baiser du soir... celui qui vole jusqu'à son lit, et qu'il attrape et qu'il plaque contre son cœur. Un dernier "je t'aime" s'échappe... et on ravale les larmes...

Et paf... arrive le vendredi. SON vendredi... C'est le matin où j'emmène mon fils sur le chemin de son père.

C'est le vendredi où je suis maman jusqu'au centre de loisirs. Et où je repars "célibamère".

Je l'emmène, et je sais que ce vendredi, le bisou du départ est plus long... il est plus insistant... et on multiplie les câlins aussi... comme si nous cherchions tous les deux à emmagasiner le plus de chacun pour pouvoir tenir cette semaine, l'un sans l'autre.

Et je finis par partir... à court de paroles. A court de souffle. Je crois même que je ne respire plus jusqu'à arriver devant ma voiture où l'Amoureux m'attend, patiemment.

Et c'est parti pour une semaine.

Une semaine sans courir. Un semaine en amoureux. Une semaine de "tranquillité".

Mais une semaine sans une part de moi.

Alors je relativise et m'engouffre dans mon week-end.

On profite, cinéma, restaurant, câlinou amoureux devant la télé, voire même petit plateau-thé, sans tenir compte du temps qui passe... sans se demander si c'est l'heure de préparer à manger, où s'il est trop tard pour un goûter, où si c'est l'heure d'arrêter la machine parce que Poupounou dort.

Alors oui, ça fait du bien. Oui c'est trop bon. Oui on se retrouve.

Mais on évite la chambre de loulou... on évite à tout prix!

Ne pas s'éterniser sur le lit vide, sur le tapis et les jouets abandonnés... On ne renifle pas le doudou qui sent bon "lui" (enfin, peut-être un petit peu... des fois...). D'ailleurs, on ferme les volets... qu'on ne rouvrira que le vendredi matin suivant, pour aérer et "redonner vie" à cette pièce esseulée.

Lundi, c'est Lundi Courage; on fonce dans le travail, on réfléchit pas, et on se programme du temps pour soi.

Mardi, c'est Mardi Chouette; on déguste le moment où l'on ne court pas le chercher au centre pour se ruer dans la voiture et rouler jusqu'au stade de rugby où on se dépêche de le déshabiller et l'habiller en little rugbyman, et attendre la fin des matchs d'entraînement, et où on court pour lui enlever tous ses vêtements serrés et pleins de terre, et on court jusqu'à la voiture, et on roule jusqu'à la maison, où on embraye avec le lavage de l'uniforme complet à grande eau dans la douche et....

Non, on fait pas tout ça aujourd'hui... alors on souffle... mais on pense à lui...

Mercredi, c'est mercredi Dur.

Mercredi, c'est le jour de blues de maman. Le jour où, heureusement, j'ai pilates... pour me rendre zen et tonifiée! et qui me retire toutes mes pensées qui vont vers lui, ou plutôt vers son absence qui mord. Mais mercredi soir, c'est le jour où la douche est plus longue, où même parfois les larmes se mêlent aux gouttes de la douchette...

Jeudi, c'est jeudi Espoir! C'est Jeudi d'avant week-end Poupounesque.

Alors on reprend confiance, joie, et on pense (encore!) à lui... on lui prend ses gâteaux préférés, ses yaourts préférés ou une boîte de ravioli tous faits parce qu'il adore ça...

Et vendredi... Ce vendredi, c'est le MIEN. MON vendredi... C'est Vendredi Happy. Le jour où je récupère mon enfant. Où je récupère mon statut de maman. Où je récupère mon "ptit bout de moi"... alors c'est double youpi! Youpi c'est le week-end! Youpi c'est MON week-end!

Je sais qu'il va falloir retrouver ses marques... ses habitudes... se "ré-accorder" lui, moi, et l'Amoureux... Et c'est pas facile... C'est facile pour aucun de nous.

Mais c'est reparti pour une semaine... une semaine moins tranquille... courte... rapide... difficile... pleine de cris.... pleine de courses... pleine de rires et de câlins... mais pleine...Pleine de lui!

Vivement ce vendredi prochain... pour te serrer dans mes bras...

Je t'aime ma cacahuète! Je t'aime jusqu'aux étoiles!

Commenter cet article

Cissou 29/02/2016 21:10

Que de mots, maux que je reconnais. Ca fait un an et demi pour moi et le changement de vie c'est le lundi. J'espère pouvoir m'y habituer un jour. Je vous souhaite à vous, à moi, à toutes, plein de courage pour les semaines sans. Sans enfant. Mon fils a aussi 6 ans...

Frogange 06/03/2016 09:07

Merci pour votre commentaire Cissou. Je vous souhaite aussi plein de courage, et avec le temps, espérons que la situation se tasse et que le manque se fasse plus petit.... Et courage aussi aux papas solo, parce que ce n'est pas facile non plus pour eux. Et surtout aux petits loulous, pour qui, finalement, la situation doit être un chamboulement de toutes les semaines...

vivi 28/02/2016 17:05

Pas facile cette vie et ce rythme qui changent une semaine sur deux... Mais chacune a ses avantages et ses inconvénients, "un mal pour un bien comme dirait ma mère" qui adore les dictons :o)
Parfois, je rêve d'être pénard une semaine sur deux...

Frogange 06/03/2016 09:02

Oui Vivi, effectivement, il y a les avantages aussi... Et je comprends que tu rêverais d'une semaine sur deux tranquille!! Mais au bout de quelque temps, les inconvénients sautent un peu plus aux yeux... et au cœur!
Mais on tient le coup... parce qu'on a déjà la chance d'avoir un beau petit loulou dans sa vie! :-)

Frogange 15/02/2016 20:20

Dur... oui... même deux ans après. Mais heureusement j'ai mon Amoureux qui est très présent et qui m'aide à relativiser aussi!
Bisous grande soeur

Pat 15/02/2016 19:26

Dur dur de lire tes mots...... Mon coeur se serre mais bien moins que le tien c'est certain...
Bisoux ma 'tite soeur